Rechercher

Les Rituels du théâtre



Les trois coups, le "merde" aux comédiens avant une représentation... autant d'us et coutumes du théâtre qui ont tous une origine et une signification bien précise. Je vous propose aujourd'hui d'en découvrir trois...



Pourquoi dit-on "merde" aux comédiens avant les représentations?

Eh bien autrefois, quand on se déplaçait à cheval, s'il y avait du crottin devant l'entrée des théâtres, cela voulait dire qu'il y avait des spectateurs... alors on s'en souhaitait beaucoup!




Qu'est-ce qu'un brigadier au théâtre?

C'est un morceau de perche (tringle de bois sur laquelle on suspendait les toiles peintes), dont la poignée est recouverte de velours rouge fixé par des clous dorés.

Il servait au régisseur à frapper les trois coups pour démarrer le spectacle. Celui-ci agissait donc comme un chef de brigade rameutant ses troupes. On a donc donné le nom de brigadier à son "instrument".


"M. Hurpy passa au milieu de ses artistes. Aussitôt, le calme se fit. Très sérieusement du haut de ses cinq ans, Virginie esquissa une révérence qui lui valut quelques ricanements de la part de ses camarades. J’eus envie de les souffleter. Tout ce qui touchait à Virginie me blessait plus qu’elle-même. Je fusillai du regard ces moins que rien : j’étais fière de la politesse de ma sœur. Quand on n’est pas riche, on a au moins cette noblesse-là !

Au signal du régisseur, sanglé dans sa blouse grise et armé de son brigadier, le petit troupeau des participants à la première partie du spectacle s’avança vers les coulisses. Comme des pantins dont les repères sont intégrés dans les rouages, ils s’arrêtèrent mécaniquement au niveau des pendrillons. Le lustre au-dessus de la scène les éclaboussa de quelques poussières d’or qui semblaient vouloir les attirer hors des recoins sombres où ils se dissimulaient. Sur la scène dont le plancher incliné plongeait vers la salle, on apercevait la trace des trappes qui camouflaient trucages et entrées fortuites. Tout au bout, le rideau élimé étouffait le brouhaha de la salle. La petite Ninie restait muette, la bouche ouverte et le regard fixé vers ce grand morceau de tissu à la couleur passée. Pourtant, sa main serrait la mienne sans trembler. C’était ma paume qui devenait moite et non la sienne."


Extrait de Mademoiselle Déjazet




Pourquoi frappait-on 3 coups avant les représentations?

Comme la salle restait allumée pendant le spectacle, il fallait un signal pour indiquer le début de la représentation. Le régisseur se plaçait donc au centre de la scène avec son brigadier et frappait une dizaine de petits coups rapides pour attirer l'attention du public et du personnel du théâtre. Pour signifier qu'ils étaient prêts, les machinistes, installés l'un à cour, l'autre à jardin et un dernier dans les dessous, lui répondaient chacun par un coup.


"La voix du régisseur résonne dans le couloir des loges. « Acte I, en scène ! En scène ! » Aussitôt, c’est une cavalcade qui retentit derrière le mur. Madeleine me tend la canne à rubans et ouvre la porte. Je laisse les retardataires se bousculer devant moi ; avec mon imposant costume, j’ai besoin d’espace. Je ne me plains pas ; au moins, il me protège du froid et de ce mauvais vent coulis qu’on trouve dans les coulisses de tous les théâtres sans qu’on sache jamais d’où il vient.

À la rumeur que je sens monter de la salle, je devine que nous ne ferons pas le plein. La faute à cette pluie verglaçante, à cette date du 1er janvier où chacun reste en famille, et à ce répertoire éculé que je traine depuis trop longtemps. Mais la vibration est positive. Le public qui est là m’aime. Mon cœur fait un bond dans ma poitrine. Toujours le même. Bien des sensations se sont émoussées, bien des joies sont devenues ennuyeuse routine, mais cette déflagration au cœur à l’instant de quitter l’ombre des coulisses pour la lumière de la scène, celle-ci est toujours là, moins longue, moins vibrante, mais bien vivace. Heureusement. Sans elle, ma vie qui n’a aujourd’hui plus beaucoup de sens n’en aurait décidément aucun. Mais je sens le public, remuant, exigeant, rempli d’attente et de désir, murmurer derrière le lourd rideau rouge qui dissimule sa présence aux artistes.

Bientôt, le régisseur frappe une dizaine de petits coups rapides, faisant résonner le plateau avec son brigadier. Lui répondent calmement les trois coups des machinistes : un à cour, l’autre à jardin, et le dernier dans les dessous. Je me redresse et compose mon masque de douairière. J’ai envie de faire rire la salle et de rire avec elle…"


Extrait de Mademoiselle Déjazet



L'usage du brigadier et des trois coups a cessé avec l'arrivée de l'électricité.

Il suffisait de mettre la salle dans le noir pour faire comprendre au public que la représentation commençait.

Les régisseurs lumière et son se sont installés dans la régie, généralement au fond de la salle. Quant aux régisseurs plateau, ils communiquent par casque avec la régie!

58 vues0 commentaire